Anti-nucléaire et anti-éolien: Ouvrons le débat

Dans l’esprit sans dogmatisme, sans idéologie, apolitique, rigoureux, pragmatique et constructif, qui est celui de notre association, ce long post de blog a pour objet de contribuer à votre réflexion sur une question qui interpelle beaucoup d’entre vous. A savoir peut-on être anti-nucléaire et anti éolien, ou autrement dit, faut il choisir l’éolien pour arrêter le nucléaire.Alors qu’entre autres, l’association des Amis de la Montagne de Lure réunit des pro et des anti nucléaires comme membres, animateurs ou soutien , cette question a été étudiée et discutée en profondeur avec l'humilité et l'objectivité de mise sur un tel sujet.. Et chacun sait que ce sujet est éminemment complexe et technologique si on veut l’aborder sans parti pris



Nous vous en livrons les conclusions et vous proposons d’échanger ensemble sur le sujet. Mais ce n’est pas en quelques lignes que nous allons éviter tous les pièges de cette question dont nous débattons en toute transparence.Conscients de la nécessaire transition énergétique et de l’impératif de sauvegarder un patrimoine et un bien commun paysager source de vie et de richesses de notre territoire, nous avons acquis la conviction que dans une économie décarbonée l’éolien industriel terrestre n’est pas la réponse pour notre territoire et pour les générations futures. Pourquoi ?Pour les uns c’est beau une éolienne, pour les autres c’est nécessaire pour remplacer le nucléaire, pour untel c’est insupportable, pour monsieur ou madame X c’est le prototype de la fausse bonne idée, pour l’expert A c’est obsolète, pour l’expert B c’est la panacée universelle. Alors je vous invite à faire un bout de chemin ensemble. En étant attentif à ne pas tomber dans le piège des controverses non productives et non constructives. Il est vrai qu’avec des phrases comme celle de notre ministre Nicolas Hulot qui déclarait il y a quelques années ‘’ Au départ, l’énergie éolienne est une très bonne idée mais à l’arrivée, c’est une réalisation tragique. Si on nous disait au moins que cela permettrait de fermer des centrales. Mais ce n’est pas le cas. Cela peut dénaturer des paysages pour des résultats finalement incertains… En bref c’est simplement de l’habillage’’ ou celle de l’’ancien président d’honneur d’EDF décédé il y a 3 ans qui déclarait publiquement ‘’ Arrosez les municipalités, il poussera des éoliennes.’’ Ou encore celle de l’ancien sénateur de l’Indre ‘’ Les éoliennes sont des aspirateurs à illusions, et des ventilateurs à colère’’…… il n’est pas évident de se faire une opinion. Alors soulignons simplement que ces 18 derniers mois les pales des éoliennes françaises sont restées immobiles en moyenne 286 jours sur 365 pour ne produire que 4,2% de notre énergie avec une puissance théorique que de 21,7%. C’est une énergie renouvelable intermittente qui exige que soit produit massivement en parallèle de l’énergie hydraulique, solaire ou venant de biomasse si on veut rester dans les énergies vertes. Mais là aussi les chiffres sont intéressants. Hydraulique renouvelable : 62 %, Éolien : 24 %, Solaire photovoltaïque : 8 % qui prend du retard …alors que c’est la richesse de notre région, Biogaz + Biomasse solide + Déchets renouvelables pour 6 %....Avec la tentation que l’intermittence soit réglée par le thermique fossile… ce qui est désormais le cas en Allemagne.Rappelons aussi quelques notions et quelques chiffres ; d’un côté, la puissance en Kw et la production disons sur une année en Kwh qui est la donnée à garder en tête.La puissance installée du nucléaire est de 63 000 MW ; avec une puissance moyenne d’une éolienne de 3MW cela donne 21 000 éoliennes en équivalent puissance. Mais ce qui compte c’est la production…. Une éolienne de puissance de 3Mw produit en une année environ 6600 à 7000 Mwh. La production du nucléaire est de 415 TWh soit 415 000 000 de Mwh soit en équivalent ‘’éoliennes ‘’ près de 60 000 éoliennes.Donc 60 000 éoliennes versus les 7 000 installées actuellement en France, soit presque un facteur 9 fois. La surface de la France c’est 644 000 km2 et disons un cinquième au très très grand maximum du territoire est éligible (vents, espaces,..) soit 128 800 km2 éligibles soit un peu plus de 2 éoliennes par km2 . Rien que pour la Communauté de Commune de Mane de 480 km2 soit 96km2 éligibles nous aurions 192 éoliennnes !! et pour les 310 km2 de la Communauté de communes de Forcalquier soit 62 km2 éligibles un équivalent de 124 éoliennes…. Bienvenue au pays des 316 éoliennes qui envahissent nos sommets… Mais nous savons tous que le nucléaire ne s’arrêtera pas du jour au lendemain, que les technologies avancent très vite (notamment sur le stockage), que les efforts d’isolation et d’apprentissage d’une consommation responsable se renforcent, que la croissance de la population et de la demande d’énergie impactent tous ces calculs, et que de multiples facteurs limitent la portée de cet exercice de pensée. Avec néanmoins une certitude issue de cette analyse, l’éolien terrestre n’est pas une réponse crédible à court, moyen ou même long terme au nucléaire.Parlons maintenant du bilan carbone et de la destruction pour toujours des paysages, de la flore et de la biodiversité.Rappelons que les 8 premières machines du projet du Contadour par exemple, qui inaugurent les plus de 60 à venir, hautes de 150M soit la hauteur du 2éme étage de la tour Eiffel (mat de 300 tonnes et nacelle de 70 tonnes, le rotor 41 tonnes, pales de 50 tones)), ce sont environ 36 800 tonnes de C02 émis pour la fabrication, 12 000 tonnes de béton coulé et 320 tonnes de ferraillages, des aimants permanents à base de terres rares, des centaines de litres d’huile qui en cas de fuite polluent les nappes phréatiques ou alimentent les incendies.Ces machines sont fabriquées en Allemagne au plus près ou en Chine au moins cher et leurs convois exceptionnels traversent toute la France pour arriver chez nous. Les routes et pistes d’accès doivent être largement agrandies, consolidées, et des défrichages nombreux sont nécessaires avec la déforestation qui en découle. On calcule que plusieurs centaines de rotations de camion sont nécessaires par machine (camion-toupies de béton, ferrailles, grues de chantiers, pièces d’éoliennes, … ) avec les nuisances que cela implique pour les villages et espaces traversés, mais aussi pour la faune et la flore !Sachez également qu’un parc éolien terrestre ça fait du bruit, notamment par émission de basses fréquences et d’infra-sons dont l’académie des sciences vient de dire qu’ils sont néfastes pour la santé. Et ne parlons pas de la pollution lumineuse dans notre ciel de Haute Provence (4000 candelas par éolienne).Nous pourrions en parler longtemps et tenons à votre disposition études et analyses nombreuses.Alors pourquoi des opérateurs veulent-ils installer des éoliennes sur la Montagne de Lure ? Pour produire de l’électricité "propre" ou pour faire du profit ? Poser la question, c‘est y répondre. Et c’est vrai que c’est une très bonne affaire pour l’opérateur. Une machine qui montée revient à 3M€ s’amortit sur 8/9 ans grâce entre autres aux subventions et aussi à notre détriment avec une taxe de près de 20% prélevé par EDF sur notre facture qui augmente chaque année. En effet l’Etat français rachète l’électricité produite par le secteur éolien à un prix excessivement élevé sous pression de lobbying financier. Ce coût de rachat, c’est nous citoyens français qui le finançons via la taxe « CSPE » que l’on retrouve sur notre facture d’électricité. Elle dépassera 8 milliards d’euros en 2018 et atteindrait 20 milliards d’euros par an dans dix ans. Les citoyens français enrichissent indirectement donc les investisseurs éoliens. Et dans le cas du projet des 8 premières éoliennes de la Montagne de Lure à Redortiers, le promoteur éolien (basé à Avignon) se nomme RES, société anglaise financée par un fonds d’investissement TRIG basé à Guernesey, paradis fiscal notoire.Comment peut-on accepter qu’un fond d’investissement s’enrichisse via les bénéfices que RES dégagerait grâce aux tarifs préférentiels auxquels l’Etat leur rachète l’électricité. Le prix de l’électricité augmente donc fortement et ce, au détriment du pouvoir d’achat des français. On parle au début de quelques éoliennes de 150 m de haut avec la certitude que c’est la porte ouverte à la multiplication des éoliennes sur toute la Montagne de Lure et ses alentours. Car on n’investit pas impunément en étude de faisabilité et d’impacts, en multiples travaux de terrassement et de routes conséquents et dans des tranchées de raccordement de plusieurs millions d’euros On n’investit pas non plus auprès des propriétaires sollicités, de la commune et de l’intercommunalité des sommes qui sont en ce qui concerne ce projet de l’ordre de facteur 3 à 4 de ce qui se pratique ailleurs en France. Or un parc éolien terrestre dont la durée est de 15 à 20 ans souvent reste en place malgré la loi qui impose le démantèlement. Souvent par le jeu des sociétés écran qui disparaissent, cette loi reste lettre morte. Et dans des pays tels que les USA, l’Allemagne, comme on commence à le voir en France, on repère des éoliennes à l’abandon sachant que le ‘’repowering’’ pour remplacer des éoliennes par des nouvelles plus performantes ne se fait pas nécessairement ‘’à la place’’ mais ‘’coté’’.Dans le même temps, des pays voisins se sont rendus à l’évidence en renonçant à subventionner lourdement les énergies éoliennes, ce qui a ruiné de nombreux épargnants qui, alléchés par des taux de rentabilité intéressants, s’étaient laissés convaincre du temps de la « bulle économique » (dans laquelle nous sommes encore en France) avec le « participatif » mis en avant par les vendeurs de vent dont vous entendrez peut-être parler. Nous vous alertons sur ce piège tendu.Gardez également en mémoire que notre département est très largement excédentaire en production d’énergie… qui est toute renouvelable entre hydraulique et solaire (Cadarache et ITER ne produisent pas d’électricité pour le réseau).Parcourez notre site www.amilure qui vous apportera aussi des informations complémentaires sur la santé, l’économie, l’avifaune et les effets pervers de tels projets sur les rapports entre les habitants des villages.

Untitled.jpg
Suivez nous!
  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
Contactez nous!

Email : amilure04@gmail.com 

​​​

© 2018/19 par Amilure. Site crée  avec Wix.com en France